Les 8, 9 et 10 octobre derniers ont donné lieu à un rassemblement sans précédent de dirigeants et professionnels de médias, de chercheurs et d’observateurs avisés de l’univers médiatique francophone, pour débattre des enjeux technologiques, organisationnels et économiques des médias francophones à l’ère numérique.

Capture d’écran 2014-12-22 à 13.36.36

Cette rencontre s’est amorcée avec le colloque Médias et francophonie : modèles d’affaires et nouveaux publics (8 octobre) organisé par le Pôle médias HEC Montréal et ses partenaires. Les conférenciers conviés à cette journée se sont intéressés aux bouleversements des modèles économiques et à leur répercussion sur la stratégie des organisations de médias, à la transformation des usages, aux effets de la règlementation nationale et supranationale, ainsi qu’aux repères et à la fonction du concept de marque francophone. Ces conférences étaient suivies d’une table-ronde à laquelle se sont joints Rémy Pflimlin, président-directeur général de France Télévisions, Matthieu Gallet, président de Radio France, Marie-Christine Saragosse, présidente de France Médias Monde, Louis Lalande, vice-président des services français de Radio-Canada, et Sylvain Lafrance, Directeur du Pôle médias HEC Montréal, afin de dégager des pistes de réflexion et de débattre du rôle que doivent jouer les grands diffuseurs publics francophones face à ces multiples défis.

Ce grand rassemblement sur les médias francophones s’est poursuivi dans le cadre de la Conférence internationale sur l’avenir des médias francophones (8-9-10 octobre) organisée conjointement par l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et le Pôle médias HEC Montréal. C’est en présence de l’Honorable Christian Paradis, Ministre du Développement international et de la Francophonie du Canada, de Madame Sylvie Barcelo, Sous-ministre de la Culture et des communications du Québec, de Clément Duhaime, Administrateur de l’Organisation Internationale de la Francophonie, et de M. Jean Charest, Premier ministre du Québec (2003-2012), que la Conférence a pris son envol. Les intervenants de cette conférence avaient pour mandat d’identifier des recommandations concrètes pour l’OIF afin d’agir face à la mutation de l’espace médiatique francophone. Parmi les experts invités par l’OIF et le Pôle médias HEC Montréal figurent Mactar Silla, Président-directeur général MS Consulting et Directeur général d’Africa Communications et Conseils, Dominique Gallet, Producteur-délégué du magazine télévisé Espace francophone, France 3, Yves Bigot, Directeur général de TV5Monde et Margareta Stroot, Présidente du Club suisse de la Presse et de la section moldave de l’Union de la presse francophone.

La qualité des intervenants, la richesse des débats et la prise de conscience partagée à l’égard des défis auxquels les médias francophones sont confrontés, nous confirment la pertinence de l’engagement du Pôle médias HEC Montréal et de ses partenaires dans cette réflexion. Nous rendrons disponible sous peu le compte-rendu et les vidéos de cette grande rencontre qui marque le début d’une réflexion structurante et pérenne sur l’avenir des médias francophones.


 Journée du 8 octobre

PowerPoint des conférenciers :

Vidéo des conférences complètes :

Compte-rendu colloque (Format PDF)


 Journées des 9 et 10 octobre


Rapport général (Format PDF)
Par Monsieur Ibrahim SY SAVANÉ,
Rapporteur général de la Conférence


Conclusion et recommandations
Synthèse (Format PDF)

Les débats de la Conférence internationale sur l’avenir des médias francophones ont souligné la rapidité et l’ampleur des mutations dans le domaine de la technologie et des usages du public et leurs impacts importants – économiques, éditoriaux et organisationnels – sur le monde des médias traditionnels.

Dans l’espace francophone, comme ailleurs, les changements en cours remettent en question la viabilité économique des médias « traditionnels » et questionnent les compétences des professionnels.

Face à cette situation déstabilisante pour l’industrie des médias, les participants ont insisté sur quatre axes essentiels dans les années à venir : l’innovation ; la formation ; les contenus ; la distribution.

Avant de s’engager plus avant dans le débat, les participants ont également tenu à rappeler la place et le rôle particulier des médias dans l’économie de la culture et de l’information, en soulignant le primat du culturel sur le marché et celui du citoyen sur le consommateur.

Dans cette optique, ils ont appelé les États et gouvernements à se saisir à nouveau des questions traitées en 2005 par la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles pour en adapter le contenu aux enjeux nouveaux générés par la généralisation du numérique, l’accès au réseau et la convergence des médias.

I/ Innovation
II/ Formation
III/ Contenus
IV/ Distribution

Cette première Conférence internationale sur l’avenir des médias francophones a été saluée comme un succès par les participants pour la qualité des interventions mais aussi pour la richesse des échanges qui ont pu avoir lieu entre eux. Dans la perspective de resserrer les liens entre les acteurs des médias francophones et de développer une réflexion originale sur les évolutions en cours, l’idée de pérenniser le rendez-vous et d’en faire une plateforme d’échange durable a été plébiscitée. De prochaines éditions pourraient être envisagées sur des thématiques particulières comme celle des « villes intelligentes ».